Bulletin n°2 – Mars 2014

Un parc National à peine né, un projet immobilier démesuré sur un site fortement pollué…

A l’orée du Parc National des Calanques, des dizaines de milliers de tonnes de scories (accumulées pendant deux siècles d’activités industrielles) se révèlent aujourd’hui fortement toxiques.

Des vallons entiers sont comblés de plomb, d’arsenic, de cadmium, de cyanure etc. Si ces déchets semblent inertes aujourd’hui, tout mouvement les affectant dispersera dans l’atmosphère des particules toxiques qui se déposeront n’importe où, au gré des vents, le massif se chargeant de les rabattre dans tous les quartiers alentours.

La Préfecture et la Mairie de Marseille ont autorisé la construction d’ensembles immobiliers imposant de profondes excavations. Les riverains, les familles en promenade, les randonneurs et les touristes devraient-ils de se rendre malades en admirant le panorama ?

L’ensemble des Marseillais doit il souffrir d’une atmosphère dangereusement viciée par le transport des déchets de construction ? Au mépris de la réglementation en vigueur, la municipalité délivre des permis de construire sans étude d’impact préalable !

Outre l’atteinte à des sites classés, le non respect de la Loi Littoral et la pollution programmée d’une flore exceptionnelle, c’est la santé des habitants, de leurs enfants, et de tous ceux qui fréquentent les lieux qui est en cause.

Tous concernés, signons et faisons signer la pétition pour une étude d’impact et une enquête publique préalables à toute autorisation de projet, quel qu’il soit, sur le site « Legré Mante ».