Bulletin n°5 – Juin 2014

Soutenus par les 3900 signataires de notre pétition « Pour une Etude d’Impact et une Enquête Publique » (dont une grande partie sur nos places, nos marchés, comme au « porte à porte »…), nous avons multiplié les initiatives pour faire entendre la voix des riverains :

  • Mercredi 21 mai, à l’invitation du Centre Social Mer et Colline, tenue d’un stand à l’entrée de la Campagne Pastré, dans le cadre de la journée « Famille et Santé ».
  • Dimanche 1er juin : animation d’un stand dans le carré des associations du vide grenier du Roy d’Espagne.
  • Vendredi 6 juin : rencontre avec les élus de la Mairie du 6/8 où nous avons souligné la présence massive d’arsenic, de plomb et de cadmium, ce qui classe ce site en 1ère catégorie (équivalent « Seveso »), et aurait dû imposer la réalisation d’une étude d’impact sur les riverains, les écoles etc. (Compte rendu au verso).
  • Mercredi 11 Juin, participation aux Assemblées Générales du centre social « Mer et Colline » et du CIQ de Samena.
  • Vendredi 13 juin, participation à l’Assemblée Générale du CIQ de Montredon.
  • Rencontres d’anciens salariés de l’usine « Legré Mante », et de leurs familles, afin de recenser les problèmes de santé éventuellement liés à leur exposition aux produits toxiques présents sur le site.
  • Nous serons présents dimanche 22 juin, place Joseph Vidal, dans l’unité des associations qui exigent des solutions, dès cet été, pour améliorer la circulation, de la Vieille Chapelle à Callelongue.

► Partout dans nos quartiers c’est le même constat : dégradation du cadre de vie, à l’instar de la circulation et des transports publics, en l’absence de réponse à l’augmentation du trafic vers le Parc des Calanques.

► Partout les élus sont interpellés pour qu’ils cessent de répéter qu’ils ne sont pas informés et rejettent toute responsabilité, pendant que de nombreux permis de construire continuent à être délivrés, sans respect des règles élémentaires d’urbanisme. Ils aggraveront encore la situation, déjà intolérable.

En plus de cette dégradation, faudrait il que nos familles, nos enfants, soient exposés à un grave problème de santé publique dont les conséquences, bien que différées dans le temps, sont scientifiquement avérées ?

La santé Publique est un bien commun, venez apporter votre soutien et votre concours en participant à notre prochaine assemblée mensuelle :

Mercredi 25 Juin 2014 à 18h

Salle de la Paroisse de Bonneveine

2 Traverse Petroccochino 13008 Marseille

à côté de l’église de Notre Dame des Neiges, entrée par le parking…

COMPTE RENDU de l’ENTREVUE du vendredi 6 juin 2014 à la MAIRIE de SECTEUR

Notre délégation*, qui avait demandé un rendez vous au Maire de secteur, Monsieur Moraine, a été reçue par Monsieur Djiane, 1er Adjoint,  accompagné de Madame Bennedjai, Médecin de Santé Publique, mandaté par la Ville de Marseille.

  • Après avoir présenté la pétition qui a recueilli plus de 3900 signatures « pour une Etude d’Impact et une Enquête Publique », nous avons rappelé les raisons de l’inquiétude des riverains : le site « Legré Mante » est une ICPE** de 1ère catégorie, en raison de la présence d’arsenic, de plomb, de cadmium, produits très toxiques, même à très petite dose, en site urbain à proximité d’écoles, d’un lycée, et d’équipements sportifs.
  • Par ailleurs, nous avons rappelé que des procédures judiciaires, conduites par la CSF Grotte Rolland et le CIQ de la Madrague, sont toujours en cours.
  • En sa qualité de spécialiste en charge de dossiers de santé publique, Mme Bennedjai nous a informé reconnaitre à ce titre la question des risques liés aux métaux lourds.

Mr Djiane a également précisé que la Mairie était consciente de la question de la santé, tout en déclarant attendre les conclusions des procédures juridiques en cours.

  • Nous avons fait valoir que, quelle que soit l’issue de ces procédures, la question des risques liés aux sols contaminés demeure le problème principal.
  • Par la voix des Scientifiques présents, nous avons rappelé que les particules fines contaminées, jusqu’alors confinées dans le sol, seraient dispersées par les vents, dans tout le littoral sud.
  • Ce risque doit être complètement evalue par une Etude d’Impact sur les populations riveraines, telle que prévue par le Code de l’Environnement.

Sur ce point, nous n’avons pas obtenu de réponse : Mr Djiane et Mme Bennedjai ont finalement proposé l’organisation d’une nouvelle rencontre, en présence de spécialistes de l’INVS (Institut National de Veille Sanitaire – CIRE Sud).

En conclusion, tout en prenant acte de cette proposition de réunion, nous continuerons à revendiquer ce qui n’est qu’un acte de prévention élémentaire pour éviter tout risque sanitaire.

Marseille, le 6 juin 2014.

* composée des représentants des associations :

Comité de Défense de la Santé des Riverains du site « Legré Mante »                                                                                                                                          C.S.F. (Confédération Syndicale des Familles) Grotte Rolland et Environs

R.E.S. (Réseau Environnement Santé)

F.A.R.E. Sud (Fédération d’Action Régionale pour l’Environnement)

CIQ de Samena

SOS Nature Sud

accompagnées de plusieurs Scientifiques (médecin, chercheurs…)

** ICPE : Installation Classée pour la Protection de l’Environnement.