Bulletin n°10 – Octobre 2015

COMPTE-RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE DU 8 OCTOBRE 2015

Notre association reste fidèle à ses objectifs poursuivis depuis sa création en 2011 :

La prévention de la santé des riverains du site Legré Mante en s’appuyant sur la législation existante :

  • – Le code de l’environnement et le code de la Santé Publique
  • – La Constitution Française (charte de l’Environnement du 1er mai 2005)
  • – La règlementation des Installation classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE).

L’usine étant classée ICPE, les riverains ont droit à une protection spécifique, même après la fermeture. Elle relève des responsables de la Santé Publique (Préfecture, Mairie) et non du promoteur immobilier.

Il incombe aussi au propriétaire d’une ICPE :

  • – de laisser, à l’arrêt de l’activité, et dans l’attente de la dépollution également due, un site sans danger pour les riverains (accident, incendie, explosion ou tout contact avec les contaminants).
  • – d’exercer une surveillance, sous le contrôle de la Préfecture, de tout ce qui peut entrainer une contamination (eau, air), notamment s’il existe des établissements scolaires ou sportifs à proximité, ce qui est le cas. Cette obligation est connue sous le nom de « mise en sécurité ».
  • – d’instaurer des servitudes d’utilité publique, (c’est aussi le cas sur la cheminée rampante).

C’est la raison pour laquelle nous avons demandé au Préfet, la mise en place d’une Commission du Suivi du Site (C.S.S.), afin de discuter dans un cadre légal de la mise en place de ces procédures de protection des populations.

Ce qu’il faut désormais, c’est :

  • – Evaluer par des études indépendantes le réel danger sanitaire pour les riverains de Legré Mante
  • – « Mettre en sécurité » le site face aux métaux lourds, résidus chimiques et toitures amiantées dégradées
  • – S’assurer que la future dépollution indispensable ne crée pas une pollution supérieure à celle d’origine
  • – Des réponses à ces questions, comme préalable à la signature de tout nouveau permis par la Mairie.

 

Les précédents à l’Escalette et Samena :

En juin et juillet 2003, les pouvoirs publics font réaliser une étude de l’air, autour de l’usine de plomb de l’Escalette. Cette étude indépendante, conduit à des recommandations  pour éviter de déplacer les terres polluées et entrainer l’envol des poussières contaminées.

Dans la foulée en 2004, une étude sur l’eau et les organismes marins (oursins, moules) à Samena, conduit à une information officielle des riverains sur les comportements à éviter.

Depuis cette date, ces études ont efficacement contribué à protéger la population du littoral entre Samena et Callelongue.

Legré Mante se trouve au cœur des noyaux villageois entre la Pointe Rouge et la Madrague …..

Alors pourquoi les mêmes études ne seraient-elles pas possibles à Legré Mante ?

Pourquoi une étude d’impact sur la santé des riverains se fait-elle toujours attendre ?

Nous remercions les participants à notre Assemblée Générale ainsi que les associations présentes ou représentées :

FARE Sud (Fédération d’Action Régionale pour l’Environnement),

RES (Réseau Environnement Santé),

CSF (Confédération Syndicales des Familles de la Grotte Rolland)

Les CIQ de Montredon, Callelongue, Samena, Madrague, Ste Anne

L’association  Pointe Rouge Défense Littoral  (PRDL)

Madame Annie Levy Mozziconnaci, conseillère municipale PS

Monsieur Hervé Menchon, conseiller d’arrondissement 4ème secteur EELV

Madame Marie-Françoise Palloix, conseillère d’arrondissement 4ème secteur Front de Gauche,  par un message de soutien

 

LES ACTIVITES DU COMITE de septembre 2014 à septembre 2015

*Participation aux différentes activités d’associations du quartier

– soutien aux recours engagés par le CIQ Madrague et la CSF Grotte Rolland

– participation (mai 2015) à la journée « Un temps pour Tous » organisée par le centre social Mer et Colline

– juin 2015 participation à la manifestation « non aux bouchons, à la pollution, à l’urbanisation »

*Dans la presse

Sortie et diffusion de trois bulletins d’information des riverains

Organisation d’une conférence de presse en février 2015 avec constitution d’un dossier de presse détaillé

Parution de nombreux articles dans la presse (la Provence, la Marseillaise…)

*Juin 2014 : document de présentation adressé à Mme Ségolène, ministre de l’Ecologie, du développement durable et de l’Energie

*Juin 2015 : demande au Préfet de création d’une CSS  (en commun avec 13 associations et CIQ)

*juillet 2015 : courrier adressé à Mme Ségolène Royal